L'Oraison

Qu'est-ce que l'Oraison ?

Entrons dans le monde de l’oraison avec une mère de famille, Mathilde Bertrand-Boutlé (1844-1908), épouse d’un notaire de province. Nous la rejoignons dans la grisaille de sa vie quotidienne, tandis que, comme cela arrive à tant d’entre nous, elle pense à Dieu tout en travaillant, sans guère de ferveur:
"Je me plaignais à mon Seigneur de me laisser loin de lui. Tandis que j’étais dans ces pensées, travaillant seule chez moi à quelque ouvrage de couture, mon âme fut soudainement investie et comme inondée du sentiment de la présence divine, et je l’éprouvais comme le sentiment de la réalité. Dieu était là, près de moi ; je ne pouvais le voir, mais je sentais la certitude de sa présence, comme un aveugle est certain d’avoir auprès de lui quelqu’un qu’il touche et qu’il entend parler ; et, dans mon cœur, c’était une onction, une paix, une joie divines... Cela dura, je crois, environ une heure, et mon âme resta grandement fortifiée et consolée par cette faveur céleste, de sorte que ses effets ne me permirent pas de la prendre pour une illusion, malgré que j’eusse alors une grande ignorance de ces choses divines."
Lucie Christine, Journal Spirituel, 16 juillet 1874

Nous venons de pénétrer dans le monde de l’oraison : même lorsque toute ferveur sera retombée, même dans la plus grande aridité intérieure, Mathilde ne doutera plus jamais d’avoir éprouvé en ce jour «comme le sentiment de la réalité», d’avoir pris conscience d’une présence qui l’accompagnera jusqu’à son dernier souffle. Ce sentiment de la réalité, cet éveil de «quelqu’un» au cœur de notre cœur, beaucoup d’entre nous l’ont expérimenté un jour ou l’autre, quoique le plus souvent sous une forme atténuée. Quelle qu’en soit l’intensité, on montrerait aisément que cette expérience est de même nature que celle des prophètes bibliques ou des apôtres au lendemain de Pâques, et l’on pourrait encore la détecter sous les formes les plus ordinaires de notre foi quotidienne. C’est cette expérience, en tout cas, qui nous a mis en ORAISON.

Extrait de ORAISON, Père Max de Longchamp
ORAISON Tome 1, Editions du Centre Saint Jean de la Croix

Qu'est-ce que la Lecture spirituelle ?

«L’ineffable douceur de la vie bienheureuse, la lecture la recherche, la méditation la trouve, la prière la demande, la contemplation la savoure.»1
Ouvrant sans trop y penser un ouvrage de saint Augustin ou de saint François de Sales, il nous est à tous arrivé de sentir une fois ou l’autre cette ineffable douceur se répandre en notre cœur. Comme une musique oubliée remonte à la mémoire, l’écho d’une voix guettée dans le silence de l’oraison s’est alors éveillée, «voix du Bien-Aimé qui se tient derrière le mur»2 et qui s’est mise à résonner dans le texte : nous étions entrés en lecture spirituelle. Provenant du cœur du Père, cette voix nous est parvenue à travers tous les chemins de l’Incarnation du Verbe, chemins de l’Histoire Sainte, histoire de Jésus dont témoigne le texte biblique, et histoire des disciples de Jésus dont témoignent les textes de la Tradition. Voilà qui détermine l’intention et la méthode de la lecture spirituelle. L’intention : lire «spirituellement» suppose la volonté de vivre en communion avec le Père par le Fils, ou si l’on préfère, la volonté de vivre en oraison ; la méthode : en même temps qu’elle met à l’écoute de la Parole de Dieu, cette lecture devra respecter méticuleusement les circuits psychiques et culturels par lesquels cette Parole de Dieu s’est faite parole humaine.

1 Guigues le Chartreux, Échelle du Paradis, 1
2 Cant 2, 9-1

Extrait de Pratique de la LECTURE SPIRITUELLE, Père Max de Longchamp
ORAISON Tome 3, Editions du Centre Saint Jean de la Croix

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez aller plus loin nous vous conseillons la lecture du petit livret L'ORAISON ... à l'école des saints .Ce petit guide de 96 pages emprunte aux grands maîtres de la spiritualité chrétienne des textes fondamentaux sur la pratique de l’oraison. En quelques semaines, vous entrerez dans la grande tradition de prière de l’Eglise.

Vous pouvez également écouter nos séries de podcast L'ORAISON ... à l'école des saints , et L'ORAISON en questions.

Pour vous donner un avant gout des enseignements du Centre Saint Jean de la Croix , écoutez cette Introduction de L'ORAISON ... à l'école des saints

Découvrez le Bulletin mensuel Oraison

Il s'agit d'une aide toute simple à la vie intérieure par la lecture priante de la tradition spirituelle chrétienne. Chaque mois, ORAISON comporte quatre pages. Les deux premières pages expliquent de façon doctrinale et historique, un texte majeur de cette Tradition. Les pages suivantes expliquent, sous forme de réponse aux questions des lecteurs, un thème important de vie spirituelle, en laissant le plus possible parler les auteurs que l'Église nous donne pour maîtres.

ORAISON peut être reçu par courriel ou par voie postale. La réception du bulletin par courriel est gratuite. La réception par voie postale suppose la souscription sur notre espace librairie d’un abonnement au prix de 30 €/an pour la France et de 35 €/an pour l'Étranger. L’abonnement donne droit à la réception du bulletin imprimé en quadrichromie sur un papier de qualité et à la réception de l’Avent et du Carême à l’école des saints.

  • Pour vous abonner et recevoir le Bulletin Oraison par voie postale: cliquez ici
  • Vous pouvez également recevoir le bulletin Oraison par Internet. Ce service de diffusion par messagerie est gratuit. Il ne comprend pas l'envoi des livrets de l'Avent et du Carême. Pour vous inscrire ou vous désinscrire.
  • Vous souhaitez nous aider dans notre apostolat et faire découvrir le bulletin Oraison : Parrainer un(e) ami(e)
  • Télécharger le dernier bulletin Oraison