Sainte Catherine de Gênes : Vie et oeuvres spirituelles Agrandir l'image

Sainte Catherine de Gênes : Vie et oeuvres spirituelles

Neuf

Née dans l’une des plus illustres familles de Gênes, Catherine Fieschi (vers 1447-1510), épouse de Julien Adorno, va connaître, après quelques années d’un mariage malheureux, une expérience fulgurante de Dieu. Peu à peu se grouperont autour d’elle des disciples, tandis qu’elle se consacrera, avec son mari revenu à Dieu, au service des malades de l’hôpital de Pammatone...

Plus de détails

137 Produits

23,70 €

Fiche technique

Hauteur 21 cm
Largeur 14 cm
Epaisseur 2,8 cm
Poids 615 g
Nombre de pages 504

En savoir plus

Introduction par le père Roberto Tarquini

Née dans l’une des plus illustres familles de Gênes, Catherine Fieschi (vers 1447-1510), épouse de Julien Adorno, va connaître, après quelques années d’un mariage malheureux, une expérience fulgurante de Dieu. Peu à peu se grouperont autour d’elle des disciples, tandis qu’elle se consacrera, avec son mari revenu à Dieu, au service des malades de l’hôpital de Pammatone.
Nous présentons ici l’ensemble des oeuvres spirituelles de sainte Catherine de Gênes, dans la traduction de la première édition française (1598 ou 1599), laquelle exerça une influence profonde sur plusieurs générations de spirituels français, de saint François de Sales à Louis-Marie Grignion de Montfort.
La Vie admirable, transcription directe de conversations entre Catherine et l’un de ses fils ou pères spirituels, présente un caractère rigoureusement mystique, au sommet de l’expérience contemplative, au stade unitif du pur amour.
Le Dialogue entre l’âme et le corps, l’amour-propre, l’esprit, l’humanité et Notre-Seigneur, sous une forme théâtrale, se fait de,plus en plus autobiographique, retraçant les étapes de l’évolution mystique de son auteur.
Le Traité du purgatoire n’est pas un exposé théologique sur la condition des âmes dans l’au-delà, mais une description de l’action purificatrice du feu de l’Esprit et de l’abandon inconditionnel qu’il suscite, reflet de tout ce que Catherine expérimentait en elle-même.