Bulletins oraison 2012 (Fichiers Zip & Pdf) Agrandir l'image

Bulletins oraison 2012 (Fichiers Zip & Pdf)

Téléchargez les 12 bulletins oraison de l'année 2012 (1 Fichier ZIP contenant 12 fichiers PDF)

Plus de détails

999 Produits

5,00 € TTC

En savoir plus

Oraison janvier 2012 : Un repos agissant, texte commenté de Jacques Bertot (1620-1681), suivit de l'Oraison en question, "S’il pleut, c’est que Dieu veut qu’il pleuve ! », écrivez-vous dans le dernier numéro d’Oraison ; mais si quelqu’un se tue dans un accident, ou lorsque se produit un tsunami, direz-vous toujours que c’est Dieu qui le veut ? Comment répondre à ceux qui se révoltent contre Dieu devant des événements de ce genre ?"
Oraison février 2012 : Consolation et désolation, texte commenté d'Honoré de Cannes (1632-1694) ; Oraison en question : « Quelle est la différence entre la méditation bouddhiste et l’oraison contemplative chrétienne ? »
Oraison mars 2012 :
Les amis cachés de Dieu, texte commenté des Institutions taulériennes, ch. XXXVII ; Oraison en question : "Quand je lis Thérèse d’Avila ou Jean de la Croix, ou tant d’auteurs cités dans le bulletin Oraison, j’ai souvent l’impression qu’ils parlent de choses qui ne m’arriveront jamais, et cela me décourage quelque peu… « Nuits de l’âme », « union transformante », « mariage spirituel »… est-ce bien nécessaire pour être un bon chrétien ? La sainteté est-elle si exceptionnelle ?"
Oraison avril 2012 : 
Une attention sans tension, texte commenté de Saint Pierre d’Alcantara (1499-1562) ; Oraison en question : « Une trop grande sensibilité est-elle un handicap dans le déroulement d’une vie spirituelle ? »
Oraison mai 2012 :
Soyons simples !, texte commenté d'Alexandrin de la Ciotat (1629-1706) ; Oraison en question : "Comment savoir si le moment est venu de ne plus avoir recours à un directeur spirituel, ou de ne plus méditer, ou de délaisser telle ou telle méthode d’oraison ? Plus généralement, comment savoir si l’on peut se risquer à « voler de ses propres ailes » dans la vie spirituelle ?"
Oraison juin 2012 :
L’orgueil des scrupules, texte commenté d'Ambroise de Lombez ; Oraison en question : "Comment savoir si le moment est venu de ne plus avoir recours à un directeur spirituel, ou de ne plus méditer, ou de délaisser telle ou telle méthode d’oraison ? Plus généralement, comment savoir si l’on peut se risquer à « voler de ses propres ailes » dans la vie spirituelle ? (Suite et fin)"
Oraison juillet 2012 :
On prie comme on vit, texte commenté de Jean Cassien († vers 440 ?) ; Oraison en question : "Pourquoi Dieu permet-il que ses meilleurs amis soient souvent les plus éprouvés ? Pourquoi la somme incroyable de maladies d’une Marthe Robin ? Pourquoi les stigmates d’un Padre Pio ? Pourquoi la déréliction intérieure d’une Mère Teresa ? Et pourquoi
certains en rajoutaient-ils encore en se flagellant, jeûnant, dormant sur la dure ?"
Oraison août 2012 :
Les bienfaits de la sécheresse, texte commenté de Saint Pierre d’Alcantara (1499-1562) ; Oraison en question : « Vous dites toujours dans Oraison qu’il ne faut pas avoir peur de Dieu ; mais à force de vouloir rassurer les scrupuleux, ne croyez-vous pas que nous allons finir par lui manquer de respect ? »
Oraison septembre 2012 : Pour qui n’a jamais fait oraison, texte commenté Anonyme ; Oraison en question : "J’ai, je crois, de bonnes habitudes religieuses : je récite une ou deux prières matin et soir, je vais à la messe le dimanche, mais je n’ai jamais fait sérieusement oraison. Et à force de lire votre bulletin, je voudrais m’y mettre. Alors, comment m’y prendre ?"
Oraison octobre 2012 : Au coeur de la nuit, texte commenté d'Épiphane Louys (1614-1682) ; Oraison en question : "Une Angèle de Foligno fait dire à Jésus qu’elle est sa préférée, de même une Catherine de Sienne et beaucoup d’autres ! Dieu peut-il avoir des préférences entre ses enfants ? Une intimité plus grande avec les uns qu’avec les autres ?"
Oraison novembre 2012 : Oraison pour les nuls, texte commenté de Bonilla (XVIe S) ; Oraison en question : "Après m’être enthousiasmée pour la radicalité d’un saint Jean de la Croix (« todo y nada » !), j’ai vite trouvé que c’était bien difficile : « Choisissez toujours le plus pénible, le moins agréable, etc. ! » Alors j’ai préféré essayer Thérèse de l’Enfant-Jésus, sa voie d’enfance spirituelle semblant à première vue davantage à ma portée. Mais là aussi, je me suis vite découragée : ayant compté 35 fois le mot « sacrifice » dans son Histoire d’une âme, j’ai pensé que c’était encore trop fort pour moi ! Et pourtant, je voudrais connaître ce bonheur d’aimer dont témoigent les saints : alors qu’auriez-vous à me proposer qui ne soit décidément pas au-dessus de mes faibles forces ?"
Oraison décembre 2012 : Une oraison de simple présence, texte de Marie Lataste (1822-1847) ; Oraison en question : "Vous avez parlé le mois dernier d’une voie « d’inutilité et d’affection », au-delà de l’enfance spirituelle et de l’abandon, « voie du coeur pour ceux qui manquent de muscles » ; pouvez-vous préciser cette voie, alors que les maîtres nous conseillent plutôt de nous méfier des sentiments dans la vie spirituelle ?"